L’immobilier dans les quartiers d’affaire

L’immobilier dans les quartiers d’affaire

L’immobilier est un des éléments clés de notre économie. Une valeure sûre, les hommes et femmes auront toujours besoins de se loger, et vu l’expansion sans équivoque de la population mondiale, la création de logement apparaît comme un enjeu inévitable et urgent. De plus, de nombreux phénomènes immobiliers font leur entrée en jeu, et prennent de plus en plus d’importance; Suite à l’exode rural du 19ème siècle, la gentrification est maintenant le mot d’ordre pour les grandes villes. Les grandes villes se gentrifient, qu’est ce que ca veut dire ? Et bien c’est un processus d’exclusion vers la périphérie des classes sociales les plus basses, de part une hausse des prix de l’immobilier, dû à l’arrivée de grands investisseurs et de population plus riche. Ainsi, le prix de la vie suit la hausse des prix de l’immobilier, et les plus pauvres sont obligés de quitter les villes, de s’exiler en quelques sorte vers les extrémités, vers les banlieues. L’apparition dans les grandes villes de quartiers, dits purements, d’affaires jouent un rôle dans cette gentrification inévitable. Mais lequel exactement ? Et les quartiers d’affaires sont ils si dangereux pour les communes ?

Pour y répondre, commençons pare prendre un exemple mondialement connu, l’exemple de manhattan. Même si la Grosse Pomme est un cas à part, car elle est divisée en plusieurs cantons, qui regroupent chacuns des classe sociales, des communautés très différentes, et ainsi, le processus de gentrification est moins flagrant, même s’il est bel et bien présent. En effet, par exemple, le canton de manhattan s’est gentrifié mais ce phénomène s’est, et à proprement parlé, cantonné à cette région. Car l’Hudson river ségrége donc les quartiers entre eux. Manhattan est alors devenu un quartier d’affaire, par la construction de grands buildings, de tours de verre et de métaux abritant de grandes firmes, de grandes entreprises, des bureaux pour entasser les salariés au travail. Manhattan s’est petit à petit séparé de ses habitants, qui ont préféré d’autres quartiers. Les habitants originaux de manhattan étant alors huppés, et il faut le dire riches ont donc augmenté le niveau de vie des quartiers dans lesquels ils s’installent. Il se passe la même chose aujourd’hui à Chicago. Cette ville venteuse, symbolisée par sa Loop se gentrifie extraordinairement. Les habitants de la loop commencent à se faire rare, et les immeubles de bureaux, les grands hôtels 4 étoiles se multiplient, et la plupart des riches partent donc vers Lincoln et d’autres neighbourhood. Le quartier du Sud de Chicago est un exemple de gentrification. Il faut rappeler le statut particulier de ce quartier, qui est le plus dangereux de tous les états unis; Il abrite chaque années plus de 800 morts par balles par an, plus de deux par jours. Et bien la gentrification chasse petit à petit la criminalité des quartiers sud. L’argent plus fort que la mafia, c’est un peu la leçon du “south chicago”.

A Paris, le processus de gentrification s’est pourtant opéré dans les quartiers d’affaires. En effet, la défense, le manhattan parisien, reste cantonné à quelques tours éparses. Et ceci est dû à quelque chose de très particulier, c’est le patrimoine parisien. Un immeuble sur deux dans le sens de Paris est classé historique, et est ainsi indestructible, intouchable. Le tourisme sauve alors la ville, et c’est pourquoi certains arrondissements restent abordables, et n’abritent pas que les classes sociales les plus élevées.